« Attention aux vols à la fausse qualité »

commissaire-securite-police

NJI : Qu’est-ce qu’un vol à la fausse qualité ?

J.C.L. Appelé également vol par ruse, il s’agit d’un vol commis par une personne qui fait état d’une qualité usurpée, le plus souvent en se faisant passer pour un plombier, un installateur d’alarme, un éboueur, un agent EDF ou encore un policier en civil. Le malfaiteur est généralement accompagné d’une équipe pouvant aller jusqu’à 5 ou 6 personnes. La particularité de ce vol est qu’il est commis en présence de la victime, à son domicile.

NJI : En quoi consiste son mode opératoire ?

J.C.L. Les scenarii sont de plus en plus complexes, dus à la méfiance croissante des victimes. Le premier mode opératoire consiste à ce qu’un faux employé entre au domicile de la personne en prétextant un faux service. Le malfaiteur détourne alors l’attention de la victime pour lui voler de l’argent, des bijoux ou des lingots d’or, valeurs faciles à transporter. Mode opératoire plus étudié, après le passage du faux employé, une équipe complice de faux policiers fait irruption pour constater un vol à la fausse qualité. Ils demandent alors à la victime de dresser la liste des objets volés et en profitent pour dérober un maximum de valeurs. Bien souvent le faux employé remet discrètement aux faux policiers un objet qu’il vient juste de dérober, pour étayer leur mise en scène et gagner la confiance de la victime. Enfin, nous avons remarqué également une autre technique employée, qui consiste à ce que de faux policiers demandent à la victime d’aller retirer ses objets de valeur placés dans son coffre à la banque, en prétextant la malhonnêteté du banquier.

NJI : Quel est le profil des victimes ?

J.C.L. Il s’agit principalement de personnes âgées de plus de 75 ans, souvent des femmes seules (qui ont du mal à se déplacer). Les malfaiteurs observent leur victime et l’interceptent au pied de son domicile afin d’éviter la barrière de la porte.

NJI : Quels conseils pouvez-vous donner pour éviter ce type de vol ?

J.C.L. Ne pas conserver trop de valeurs au domicile, elles seront toujours plus en sécurité dans le coffre de votre banque. Puis, il est conseillé de ne pas indiquer sur la boîte aux lettres que l’on est veuf ou veuve, cela pourrait attirer l’attention. Pour le domicile, installer un entrebâilleur à la porte et un judas. Lorsqu’un individu souhaite entrer au domicile, il faut toujours vérifier le motif. En cas de doute, appeler la police en composant vous-même le numéro du commissariat ou le “17”.

NJI : Y a-t-il des précautions à prendre ?

J.C.L. Il ne faut toucher à rien, ne pas ranger ni laver pour préserver les traces et indices et tenter de se souvenir des évènements pour décrire aux enquêteurs ce qu’il s’est passé. Enfin, je vous conseille bien sûr de venir déposer une plainte au commissariat.

Commissariat de Police : 01 55 62 07 20

Police municipale : 01 55 62 62 20