L’histoire des écoles de Neuilly. (2ème partie)

Les Archives municipales vous proposent de découvrir durant deux mois l’histoire des écoles à Neuilly.

Au XIXe siècle, de nombreux établissements particuliers ouvrent leurs portes à Neuilly. Actuellement seules 6 écoles primaires privées subsistent.

Autrefois nommée Institution Sainte-Geneviève, l’Institution Saint-Dominique se situe entre le boulevard d’Argenson et l’avenue Sainte-Foy. A partir de 1862, des religieuses dominicaines occupent le pavillon de Wurtemberg, ancienne possession des Orléans. Elles l’achètent en 1868 pour y fonder une école. L’architecte Juste Lisch y ajoute un vaste édifice comportant un bâtiment scolaire avec une chapelle et un préau couvert. Un nouveau bâtiment de deux étages est construit en 1910 par l’architecte Lucien Roy. Il abrite des classes, des dortoirs ainsi qu’une salle de spectacle.

L’Institution Notre-Dame de Sainte-Croix est fondée en octobre 1856 par la Congrégation des Pères, Frères et Sœurs de Notre-Dame de Sainte-Croix. Installée dans l’ancien château des Ternes, elle est alors nommée « Collège de Sainte-Marie au Château des Ternes ». En 1866, elle s’installe avenue du Roule et prend le nom de « Notre-Dame de Sainte-Croix de Neuilly ». Le nombre d’élèves ne cessant de croître, l’établissement est agrandi à plusieurs reprises par de nouvelles acquisitions et constructions tout au long des XIXe et XXe siècles.

L’école Sainte-Marie de Neuilly est créée en 1913 par Madeleine Daniélou. Celle-ci a acquis boulevard Victor Hugo l’ancien couvent des Dames augustines anglaises parties suite aux lois anticongréganistes. Connu également sous le nom d’ « université libre de jeunes filles », le collège Sainte-Marie de Neuilly accueille les élèves du primaire au secondaire. L’établissement est dirigé par la Communauté Saint François-Xavier. D’autres bâtiments scolaires ont été construits dans les années 1930.

L’école Saint-Pierre/Saint-Jean, aujourd’hui rue des poissonniers, est née de la fusion de 3 écoles en 1990 : Saint-Joseph initialement pour les garçons, Sainte Cécile et Sainte-Marthe initialement pour les filles. L’école Sainte-Cécile, rue des poissonniers, est née sous la forme d’un pensionnat-externat pour demoiselles le 9 août 1907. L’école Saint-Joseph est une école primaire libre créée le 23 août 1907 sur l’actuelle avenue Achille Peretti. L’école Sainte-Marthe, rue Devès, est fondée le 17 août 1912.

L’école Marymount school propose un enseignement américain. L’ordre des religieuses du Sacré-Cœur de Marie est à l’origine des Marymount schools implantées en Europe et aux Etats-Unis à partir de 1907. A Neuilly, le chapitre américain de l’ordre achète en 1923 une maison située boulevard de la Saussaye. Celle-ci, construite en 1908 puis agrandie, est utilisée comme école à partir de 1948 avec un nouvel agrandissement et la construction d’annexes.

L’association Notre-Dame, autrefois Asile Mathilde, est à la fois un centre de soins et un établissement d’enseignement. Dans les années 1850, Mgr Sibour, archevêque de Paris, fait appel à l’abbé François Moret pour créer un établissement pour enfants infirmes. L’institution prend le nom d’Asile Mathilde dès 1854 en hommage à la Princesse Mathilde, protectrice de l’œuvre de charité. Le nombre d’enfants augmentant, l’abbé Moret acquiert un terrain avenue du Roule en avril 1862. L’architecte Charles Brouty y construit un édifice de trois étages pouvant accueillir 300 enfants. Celui-ci est détruit en 1969 et remplacé par un bâtiment adapté au handicap.

Infos

→ La Vitrine des Archives : du 1 septembre au 31 octobre 2017 dans le Vestibule d’Honneur,

2ème étage de l’Hôtel de Ville, de 9h à 17h30.

→ Pour tous renseignements :

archivdoc@ville-neuillysurseine.fr