Vos cheveux sont-ils en bonne santé ?

Avec l’arrivée de l’été, le soleil et les bains de mer dessèchent les cheveux. L’occasion d’en prendre soin et de connaître les bons gestes pour conserver une chevelure saine.

Les cheveux en disent long sur notre état de santé générale. Rêches, fourchus, gras ou secs, ils peuvent révéler une carence, des allergies ou encore un dysfonctionnement hormonal. Au même titre que la peau, le cuir chevelu peut également subir des troubles tels qu’irritations ou pellicules. Pour retrouver brillance et tonicité, les cheveux ont besoin de produits non agressifs, d’éviter le contact avec une chaleur trop importante type sèche-cheveux ou lisseur, de couper les fourches et d’un brossage délicat matin et soir. Ce dernier permet de faire respirer le cuir chevelu. Pour les cheveux longs et emmêlés, commencez par les pointes puis les racines. Enfin, pour stimuler leur brillance, privilégiez les brosses à poils de sanglier.

Interview. Marika Moreau.Dermatologue.

Quelles sont les maladies capillaires les plus courantes ?

La plus courante est bien sûr la chute des cheveux. Elle peut survenir 3 mois après un accouchement ou après l’arrêt de l’allaitement et ne nécessite pas de traitement. Il est également fréquent de perdre ses cheveux lors des chimiothérapies, mais ils repoussent spontanément après la fin du traitement. La chute capillaire peut aussi être provoquée par un dysfonctionnement de la thyroïde (hypothyroïdie), une carence en protéines, en fer, en calcium, en zinc ou en vitamines du groupe B. Lors de la ménopause, la diminution des oestrogènes fragilise les cheveux et peut entraîner une chute progressive. J’ai constaté par ailleurs que les progestatifs de synthèse contenus dans certaines pilules contraceptives (en particulier les génériques) peuvent provoquer une chute capillaire importante. Enfin, il faut souligner que les antécédents familiaux sont souvent à l’origine d’une alopécie et que des stress de toutes natures peuvent entraîner une chute localisée (pelade). En ce qui concerne les pathologies du cuir chevelu, certaines sont banales (pellicules , squames, folliculites … ) , tandis que d’autres sont de véritables maladies, comme le psoriasis ou les cancers cutanés.

Comment en prendre soin ?

Il convient dans un premier temps de suivre une alimentation équilibrée, riche en vitamines, en fer et en protéines. Il est recommandé d’appliquer un shampoing doux acheté en pharmacie et de n’utiliser des soins types après-shampoing et masques que pour les cheveux secs. Concernant la coloration, il faut privilégier la pratique qui consiste à appliquer des produits non agressifs (sans ammoniac) qui ne modifient pas la structure du cheveu. Cela permet d’éviter que les cheveux deviennent fins et cassants et l’on réduit aussi le risque d’allergie. Enfin, il est déconseillé d’avoir recours aux extensions qui, attachées aux cheveux, exercent une traction qui les fragilisent et peut entraîner leur chute.

Et en période estivale ?

Le soleil décolore légèrement les cheveux mais n’est pas dangereux, il les dessèche tout comme l’eau salée. Après un bain de mer, il est important de se rincer les cheveux et d’appliquer un shampoing doux. En cas d’apparition d’un grain de beauté sur le cuir chevelu, il faut le faire contrôler par un dermatologue afin d’éliminer un mélanome.