Prix. Ça tourne.

Écrire, réaliser, produire, Julien Aveque aime les défis… et les gagner ! À 23 ans, ce jeune neuilléen a déjà réalisé sept courts-métrages, monté sa société de production « Aveque le sourire » et remporté de nombreux prix au sein de Festivals.

En tête, le 48 Hour Film Project qui, comme son nom l’indique, consiste à écrire, tourner et monter un court-métrage en 48 heures. Cette année, Julien Aveque a décroché le prix du meilleur film au Festival de Lyon (De silence et d’or) et de Dijon (Jack la masse). À ce titre, cet ancien du lycée Pasteur s’envolera pour Seattle et tentera de se distinguer parmi 150 films en compétition. À la clé, faire partie des dix meilleurs sélectionnés au Festival de Cannes dans la catégorie court-métrage.