Micro-trottoir. La journée de la femme.

journee-femme-interview

Bérengère.

N’étant pas féministe, je ne suis pas très sensible à cette journée. Je pense que les mouvements féministes n’ont pas la bonne approche. Les hommes et les femmes sont faits différemment, donc les inégalités existeront toujours. Au lieu de rechercher une égalité totale, il faut que les femmes soient plus malignes, et voient leurs différences comme des atouts. En revanche, certaines inégalités, comme les écarts de salaire, sont inadmissibles. Heureusement que les féministes sont là pour ouvrir des portes, de nouvelles voies, qui rétablissent un équilibre et aident les femmes à évoluer plus facilement.

journee-femme-interview-neuilly

Jean-Pierre

Avoir une date pour penser aux autres, c’est positif, mais les droits des femmes, il faut en faire une priorité de tous les jours. Nos représentants doivent voter des lois, c’est pour cela qu’ils ont été élus ! Malheureusement, les femmes ne sont pas assez représentées en politique. C’est dommage, car elles ont une approche complètement différente de celle des hommes ; et la différence crée la richesse. Néanmoins, je ne pense pas que les quotas soient la solution. Nous sommes en démocratie, les femmes doivent se présenter ! L’opinion y est complètement ouverte ; elles seraient élues.

Marion

Grâce à cette journée, les femmes sont mises à l’honneur et reconnues pour ce qu’elles font. De plus en plus dynamiques, elles savent articuler leur vie professionnelle, personnelle et familiale, ce qui leur donne une vision globale, plus objective que celle des hommes. Ces femmes actives sont très bien représentées dans les médias. Nous avons d’excellentes journalistes, comme Elise Lucet ou Ruth Elkrief, qui défendent leurs idées, transmettent les messages avec conviction et méthode. Au-delà des clichés sexistes, les journalistes ne sont pas seulement des reines de beauté, mais plutôt des exemples !

journee-femme-interview-sablons

Véronique

Le 8 mars est un jour très important, qui permet de mettre la femme en valeur. Donner aux féministes un espace pour faire entendre leurs voix et leurs idées est une nécessité. Grâce à elles, les mentalités changent et les femmes ont la possibilité d’évoluer. Dans les années 30, la femme était une ménagère. Aujourd’hui, elle a un vrai pouvoir dans la société, et ce à tous les niveaux. Voir une femme se présenter aux élections présidentielles américaines est un signe concret de progrès ! Cependant, certaines inégalités persistent : mettre plus de femmes au pouvoir, ça pourrait changer les choses.