Hymne à la vie.

L’artiste Céline Bedat n’aura jamais assez de temps pour exprimer tout ce qu’elle a dans la tête et dans le cœur. Ses sources d’inspiration sont inépuisables car son oeuvre est un vibrant témoignage d’amour et de reconnaissance à la Vie.

Vous avez commencé à travailler sur papier et sur carton. Comment s’est opéré ce passage vers la toile ?

La toile était pour moi un peu sacrée. J’ai eu l’opportunité d’exposer à la fin des années 1990 sur le toit de la Grande Arche. Et on m’a demandé de travailler sur toile. Je me suis lancée et j’ai poursuivi dans cette voie. Pour la technique, j’utilise le collage, la peinture acrylique, l’encre et le cirage. Mes tableaux peuvent être touchés et caressés. On peut mettre ses mains dessus pour pouvoir ressentir des émotions.

Vous avez évolué de l’abstrait au figuratif. Comment l’expliquez-vous ?

C’est une évolution normale. Je fais des allers retours de l’abstrait au figuratif et inversement. Ce sont des cycles. J’ai besoin de chercher, de comprendre pour aller plus loin dans la forme ou dans l’absence de figuration. En ce moment, je repars progressivement vers l’abstrait et je suis à la recherche de couleurs, de signes, de symboles.

 Vous avez beaucoup travaillé sur les arbres et les villes. Aujourd’hui, vous peignez des paysages de bord de mer. Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

J’habite une formidable planète qui s’appelle la Terre. J’observe beaucoup. Quand je suis à l’extérieur, je peins plus la nature et je m’intéresse aussi à l’esthétique urbain. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de partir en Bretagne, dans les Côtes d’Armor. Je ne connaissais pas cette région et elle m’a donné envie de peindre des horizons marins. C’était particulièrement ressourçant. En avançant en âge, on évolue et on cherche là où l’on se sent bien pour exprimer les choses. Je mets mes tripes, mon cœur dans tout ce que je fais. Tant mieux si cela plaît.

Parlez-nous des cartes que vous avez réalisé en cette période de fin d’année…

Ce sont des cartes décoratives, des modèles uniques que l’on peut adresser pour les vœux. Ces cartes racontent des petites histoires, un peu comme dans mes tableaux. Par ailleurs, j’ai fait une série complètement abstraite.

Atelier Céline Bedat

21, rue de Chartres

01 47 22 53 09

www.celine-bedat.com

Ouverture de l’atelier les 9, 16, 17, 22 et 23 décembre de 14h à 18h