Séquence d’orientalisme.

Après son exposition en 2002 sur les femmes d’Afrique Noire à la Galerie de Neuilly, l’artiste neuilléen Pierre Bruneau y revient avec cette fois-ci comme thème les portes et les médinas orientales du Maroc et de la Tunisie.

Avez-vous toujours été attiré par l’art ?

Oui, je m’y suis toujours intéressé. Et à 18 ans, j’ai même hésité entre faire Math Sup ou Les Beaux-Arts. Parallèlement à ma carrière professionnelle, j’ai continué la peinture et le dessin comme hobby en exposant de temps en temps en province et à Neuilly. J’ai pris ma retraite il y a deux ans donc je peux mieux me consacrer à mes créations.

Qu’appréciez-vous dans ce mode d’expression ?

Comme j’ai passé mon enfance en Afrique Noire, au Sénégal et au Mali, puis en Algérie et sur l’Ile de la Réunion, je suis plus attiré vers les arts premiers et l’art islamique dans son aspect décoratif. J’aime l’orientalisme par son côté découverte, ses senteurs d’ailleurs et ses couleurs. De la même manière, j’aime Gauguin, Matisse, Picasso, les séries de Monet et beaucoup d’autres choses même contemporaines.

Comment travaillez-vous ?

Je travaille depuis 20 ans le carton que je découpe, dessine, colle et peins. Je trouve ce matériau intéressant. Il est simple. Cette exposition à la MJC présente uniquement des cartonnages. J’ai réuni 35 œuvres. J’avais déjà exposé une série sur les portes il y a 10-15 ans. J’ai repris ce thème que je n’avais pas épuisé. Je reviens d’une manière cyclique sur des thématiques un peu d’ailleurs. Et quand je suis sur un thème, je le décline en série.

 Jusqu’au 10 décembre

Galerie de Neuilly

Maison des Jeunes et de la Culture

Place Parmentier

01 46 24 03 83