Cérémonie du 8 mai.

3 questions à Philippe Randot, président de Comité d’Entente et de Liaison des Anciens Combattants de Neuilly-sur-Seine

Qu’est ce que le CELAC ?

Nous regroupons 8 associations patriotiques et coordonnons les actions menées en faveur des anciens combattants. Nous avons organisé une visite du musée de la Grande Guerre à Meaux avec les élus du CMJ l’an passé et le 7 avril dernier, le musée de la Libération. D’ici quelques jours, nous raviverons la flamme sous l’Arc de Triomphe avec les jeunes.

En quoi la présence du public et particulièrement des jeunes aux cérémonies commémoratives vous paraît essentielle?

C’est un devoir de mémoire. Les jeunes ne savent pas toujours ce qu’il s’est passé autrefois. Leur présence permettra d’éviter de renouveler les erreurs du passé.

Certains élus du CMJ sont porte-drapeaux pour les cérémonies…

Il faut savoir que les anciens combattants sont appelés à disparaître. À Neuilly, seule une vingtaine qui ont combattu en 39-45 sont encore parmi nous. Je trouve formidable que les jeunes participent activement aux cérémonies en étant porte-drapeaux. Une belle transmission intergénérationnelle.

 

Programme

 

9h30 : rendez-vous devant le Monument aux Morts de la Ville place Raymond Poincaré. Des élèves de Saint-Pierre Saint-Jean chanteront la Marseillaise tandis que les jeunes de Sainte-Croix et Pasteur déposeront une gerbe de fleurs. Le cortège se rendra ensuite au pied de la statue Jeanne d’Arc puis dans le hall de l’Hôtel de Ville.

11h : messe à l’église Saint-Jean-Baptiste.