Micro-trottoir. Le prélèvement de l’impôt à la source.

Chaque mois, Neuilly Journal Indépendant interroge des Neuilléens pour recueillir leur sentiment sur un sujet de société. Ce mois-ci : le prélèvement de l’impôt à la source.

Anne-Marie.

 Je suis contre ce principe de prélèvement de l’impôt à la source car je pense que le gouvernement n’est pas du tout à la hauteur. Il n’a pas assez étudié les conséquences de ce prélèvement pour les Français quand on voit les contradictions de début septembre entre le Premier ministre, le ministre de l’économie et le Président de la République… Je suis retraitée et cela m’inquiète beaucoup car nous sommes déjà dans le viseur des réformes depuis plusieurs mois. Cela ne va pas arranger les choses. Parmi mes doutes : les erreurs commises car l’argent sera directement prélevé. Il faudra donc bien vérifier !

Hervé.

Ce sera plus naturel et plus régulier et je suis persuadé qu’il va améliorer le quotidien de certains, malgré quelques contraintes pour d’autres. Mais la majorité sera contente de ne plus avoir ce décalage de règlement de l’impôt à payer en fin d’année. Beaucoup de personnes souhaitent rester neutres par rapport à leur employeur mais le taux neutre induit psychologiquement une volonté de cacher quelque chose. Il aurait été judicieux que le fisc prélève directement. Je crois que les Français ne sont pas préparés et ont plus peur qu’autre chose. Le contribuable a de toute façon toujours horreur de l’inconnu !

Erwan.

Je pense que le prélèvement à la source est une bonne chose car les démarches administratives seront simplifiées mais je ne me sens pas vraiment concerné car je suis jeune et je ne paie pas encore d’impôt. Pour ma part, je vais rentrer dans le système sans avoir connu le précédent donc cela coulera de source ! Autour de moi, les gens ne sont pas stressés et font confiance dans les réformes menées par le gouvernement. Si cette réforme existe c’est qu’elle facilitera notre vie. Mais il est certain que les personnes âgées vont être bouleversées contrairement aux jeunes qui vont s’adapter plus facilement.

Ilana.

Le gouvernement a décidé de l’appliquer en janvier, il suit sa ligne de conduite, c’est bien. Les gens savent exactement ce qu’il reste dans leur porte-monnaie et donc ce qu’ils peuvent utiliser. Il n’y a plus à compter, à faire attention… Je suis en profession libérale et je ne sais pas du tout comment cela va se passer mais je ne suis pas stressée. Les TPE et PME ne sont pas préparées et cela impliquera certainement des problèmes puisque le salaire des salariés va diminuer sur leur fiche de paie. De toute façon, on doit payer des impôts, donc la façon de le faire importe peu puisque le résultat est le même !