Le tai-chi.

Reconnaissable à ses mouvements lents et continus qui permettent de stimuler le flux d’énergie dans le corps, le tai-chi (“la boxe de l’ombre”) est l’art martial le plus populaire au monde. L’association EFMIE organise des cours de tai-chi depuis une dizaine années et a proposé à notre journaliste sportive de faire une séance d’essai. C’est l’heure du retour d’expérience !

L’éloge de la lenteur.

En cette soirée hivernale, j’ai rendez-vous avec l’un des quatre enseignants de l’association EFMIE (Ecole des formes martiales internes et externes), Mickaël Lai Kam Sing, qui m’a donné une seule consigne : apporter des chaussures confortables. Me voici au 4e sous-sol du gymnase Théophile-Gautier où l’enseignant accueille en kimono noir une dizaine d’élèves venus participer à ce cours pour débutant et niveau intermédiaire. Issu de l’immigration chinoise réunionnaise, Mickaël a créé cette association de tai-chi et de qi gong il y a un peu plus de 10 ans. Et le succès est au rendez-vous ! Certains de ses élèves viennent de loin pour ne pas manquer un cours de cette discipline qui peut varier selon les styles : « Le tai-chi se décline en 5 styles. Celui que nous pratiquons ici est le style yang, qui est le plus connu en Occident. C’est un style qui privilégie les mouvements amples et qui convient particulièrement aux débutants », explique Mickaël.

Un ballet zen
A 19 heures, les élèves font leur apparition dans un joyeux brouhaha. Parmi eux, Fabienne, 59 ans, a commencé en octobre : « Je ne suis pas du tout sportive, je suis venue ici pour le côté relaxant et à cause d’une douleur au genou. Cela me plaît et j’ai beaucoup moins mal ! », raconte-t-elle. A côté d’elle, Véronique, 69 ans, est plus expérimentée : « C’est ma 4e année ! Ce qui me plaît, c’est le côté méditation active. Pendant les enchaînements, on ne pense à rien d’autre et après le cours, je me sens détendue et pleine d’énergie », confie-t-elle.
Une musique zen signale le début du cours. Après un salut honorant la nature, nous nous mettons en cercle pour débuter l’échauffement avec les 8 pièces de Brocart de qi gong, 8 mouvements parfaits pour préparer le corps à la pratique du tai-chi. Après une petite pause, le cours de tai-chi commence véritablement. Aujourd’hui, nous apprenons à exécuter la forme 6 qui correspond à un enchaînement de mouvements fluides et continus, avec une respiration lente et abdominale. Tout est très imagé ! Après avoir “repoussé le singe”, il faut “caresser la queue de l’oiseau” ou “mouvoir les mains comme des nuages” ! Très concentrés, les élèves semblent danser comme au ralenti – et je commence à me déconnecter de ma journée. Après une nouvelle pause, deux groupes se forment. Avec les débutants, nous apprenons une forme en 8 mouvements – chaque mouvement est décomposé par Mickaël qui vient ensuite corriger les postures de chacun avec bonne humeur. Peu à peu, je sens mes muscles chauffer. A 20h45, un nouveau salut sert de préambule à l’exercice appelé la “posture de l’arbre”, une méditation qui permet d’accroître l’énergie vitale. Il est temps de rentrer et de profiter de cette sensation de détente.

Bienfaits

Le tai-chi est excellent pour la santé ! D’ailleurs, sa pratique est recommandée par de plus en plus de médecins, même en France. Avec le qi cong, c’est l’une des branches de 
la médecine traditionnelle chinoise. Le tai-chi entretient la souplesse du corps, stimule le fonctionnement des organes et retarde les effets du vieillissement. Sa pratique aide aussi à retrouver un calme intérieur.

Un peu d’histoire

Selon certaines légendes, 
les racines du tai-chi remonteraient à 3000 ans ! Dans tous les cas, il est difficile de définir son origine de façon précise. Jusqu’à la fin du 19e siècle, tous les styles de tai-chi étaient enseignés de manière locale et confidentielle. Ce n’est que dans les années 1950 que le Comité des Sports chinois a réuni quatre Maîtres de tai-chi afin de créer une forme simplifiée à l’attention du peuple.

Le + de l’association

Pendant la saison estivale, les cours continuent… au grand air. L’an dernier, l’un des squares de l’île de la Jatte servait de lieu de rendez-vous. Pas de raison de s’en priver, le tai-chi serait encore plus efficace en plein air.

Infos pratiques
Renseignements :
EFMIE, tél. 07 71 63 05 44 ; efmi92@gmail.com
Lieu : Gymnase Théophile-Gautier, 39 rue de Longchamp
Horaires des cours :
mardi 19h-20h30, mercredi 19h-21h, jeudi 18h30–20h30
Tarif : 195 € l’année