Objectif Coupe du Monde !

L’équipe de France menée par Didier Deschamps vient de se qualifier pour participer à la Coupe du Monde 2018 qui se tiendra en Russie, du 14 juin au 15 juillet. Un engouement populaire qui se mesure à tous les niveaux de compétitions. Le football demeure en effet, le sport le plus pratiqué dans les clubs français

Interview Noël Graët. Président de la Fédération Française de Football.

Le football est le sport n°1 en France, comment expliquez-vous ce succès ?

Parce que c’est le plus beau sport du monde (sourire) ! C’est le sport le plus populaire, on peut le pratiquer partout, à l’école, en club, en loisir et sous diverses formes, à 11, à 5, sur la plage… C’est aussi le sport le plus médiatisé, qui suscite le plus de débat et de passion.

Comment le football évolue-t-il en France ?

Parmi les nouveautés, nous constatons l’essor du football féminin. Depuis 2011, le nombre de licenciées a été multiplié par trois. L’intérêt pour le football féminin est palpable à tous les niveaux. La Coupe du monde 2019 que nous organisons, sera un moment fort, j’en suis persuadé. Les pratiques se diversifient également beaucoup avec le futsal, le beach soccer, le foot loisir… Il y a beaucoup d’innovation. La FFF a déjà développé la feuille de match informatisée, nous nous lançons dans la dématérialisation des licences, beaucoup d’applications de services ont également été développées et vont encore l’être pour nos licenciés.

Quel est votre principal objectif, en tant que président de la FFF ?

De garantir un accès pour tous à la pratique du football, de veiller aux grands équilibres entre les campagnes et les villes et enfin de conserver les valeurs et le rôle éducatif du football.

La prochaine Coupe du Monde de Football se déroulera en juin et juillet prochains en Russie, comment appréhendez-vous cette compétition ?

Nous venons d’obtenir notre qualification. Nous avons maintenant 8 mois pour la préparer au mieux. Vous savez, l’objectif de la FFF et de l’équipe de France est toujours d’aller le plus loin possible. Cela est d’ailleurs valable pour toutes nos autres sélections nationales.

Recontre. Jean-François Dunatte. Président de l’Olympique de Neuilly.

Vous êtes président de l’Olympique de Neuilly depuis 1997, comment évolue le club ?

Je suis satisfait du parcours des joueurs. Nous avons évolué en régional et sommes aujourd’hui en D1 c’est à dire au plus haut dans le classement départemental. Notre club est avant tout familial et notre devise le rappelle chaque jour : « un club pour la vie ». Ici toutes les générations se côtoient et je pense que le foot doit rester un outil de rencontre.

Quels sont les objectifs du club ?

Nous espérons avoir la possibilité de récupérer les 200 membres que nous avons perdus suite au manque de place. En effet, jusqu’à l’année dernière, nous disposions de créneaux sur l’Ile de Puteaux. Aujourd’hui les entraînements ne se déroulent qu’au Stade Monclar. La solution serait de revoir l’organisation et le projet Saint-James permettrait également de répondre à une partie de nos difficultés. Enfin, nous avons pour projet de dynamiser la vie du club et souhaitons retrouver une ambiance autour du club house.

 Des anciens évoluent aujourd’hui au plus haut niveau en Ligue 1, comment réagissez-vous ?

Nous sommes très fiers. Marcus Thuram (Guingamp), Harrison Manzala (Amiens), Bachibou Koita (Amiens) et Khephren Thuram (Monaco – centre de formation) ont tous débuté ici. Nous leur souhaitons le meilleur.