Ostéoporose. Stop aux fractures !

Sensibiliser le grand public à l’ostéoporose, c’est la mission de la journée mondiale organisée annuellement tous les 20 octobre. Une action essentielle puisque la maladie est bien souvent méconnue et sous-estimée. À cette occasion, le Centre Hospitalier Rives de Seine ouvrira ses portes pour une journée dédiée le 12 octobre 2018.

Trop souvent confondu avec l’arthrose, l’ostéoporose correspond à la diminution de la densité osseuse et à l’altération de la micro-architecture osseuse qui peut aboutir à des fractures. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’ostéoporose ne fait pas mal, raison pour laquelle elle est classée comme maladie dite « silencieuse », jusqu’à bien sûr, la fracture qui, elle, sera source de souffrance. Elle se manifeste généralement chez la femme ménopausée, en raison de la carence oestrogénique qui survient à la ménopause. Mais les hommes peuvent être également touchés, en fonction de divers facteurs de risque.

Un contexte sociétal

Depuis les 50 dernières années, l’espérance de vie des hommes et des femmes a fortement augmenté grâce aux progrès médicaux et à l’amélioration des pratiques tout au long de la vie (tabac, alcool, alimentation, conditions de travail, activité physique…). Les médecins doivent alors relever le défi de prévenir les fragilités qui accompagnent le vieillissement. Ainsi, ils tentent de réduire la perte osseuse et de conserver au maximum le capital osseux acquis entre 20 et 30 ans. Or, de plus en plus de fractures sont aujourd’hui observées.

Facteurs de risques

  • hyperthyroïdie
  • hypercorticisme
  • prise de certains médicaments (hormonothérapie pour les cancers du sein ou de la prostate, corticoïdes)
  • maladies osseuses, polyarthrite rhumatoïde
  • ménopause précoce
  • alcool
  • tabac
  • sédentarité
  • maigreur
  • facteur génétique
  • fractures

Chiffres

50 000 fractures du col du fémur recensées en France/an.

Les traitements diminuent de 50% environ le risque de fractures.

Après 50 ans, 1 femme sur 2 et 1 homme sur 5 subiront une fracture survenant suite à un traumatisme faible.

Rencontre.

Xuân Viêt Pham.

Rhumatologue, Chef du Pôle Soins de suite et de Réadaptation (SSR) de l’appareil locomoteur au Centre Hospitalier Rives de Seine.

 

Elisabeth Bergé.

Rhumatologue, Praticien hospitalier, responsable de la filière fracture au Centre Hospitalier Rives de Seine.

Quel examen permet de diagnostiquer l’ostéoporose ?

L’ostéodensitométrie (ou densitométrie osseuse) est le seul examen capable de confirmer le diagnostic de l’ostéoporose. D’une durée de 15 minutes environ,pratiquée grâce à des rayons X de très faible intensité, elle mesure le contenu minéral de l’os par unité de surface (g/cm²) à la colonne lombaire et à l’extrémité supérieure du fémur, parfois au poignet. L’examen est indolore, ne nécessite pas de préparation particulière et peut être remboursé par la Sécurité Sociale si le patient présente des facteurs de risques. Un dépistage nécessaire pour prévenir le risque de fractures, pour les femmes comme pour les hommes. La densitométrie osseuse est également conseillée après une fracture dite « sentinelle » lors d’une chute de sa hauteur ainsi que lors d’une fracture « sévère » afin d’éviter ce que l’on appelle « la cascade » fracturaire. Mais on ne peut que regretter la diminution du nombre d’ostéodensitométries réalisées, le défaut de diagnostic, la sous-estimation de la  gravité des fractures et la réticence des patients à prendre un traitement.

Comment peut-elle être traitée ?

Outre les modifications du mode de vie concernant l’alimentation et l’activité physique, il existe des traitements médicamenteux efficaces qui réduisent d’au moins 50% le risque de fractures. Par voie orale, en perfusion ou injection sous-cutanée, le traitement peut être administré chaque jour, semaine, mois ou semestre en fonction de l’indication et de l’accord du patient. Notre rôle est de dialoguer au maximum avec les patients pour leur faire comprendre les risques de fractures et les enjeux du traitement. Ce dialogue pourrait être amélioré par l’intervention de patients ambassadeurs susceptibles de témoigner.

Qu’est-ce que la filière fracture ?

Depuis une dizaine d’années en France et dans le monde entier, se développent des « filières fracture ». Au Centre Hospitalier Rives de Seine, cette filière existe depuis 2016 pour les patients hospitalisés en soins de suite après une fracture. Elle permet la détection des patients ostéoporotiques fracturés afin de leur permettre de bénéficier des explorations nécessaires, entre autres la densitométrie osseuse, d’une prise en charge adaptée de l’ostéoporose, de la prévention pour des chutes, et de rappels pour le suivi du traitement.

Les bons conseils au quotidien.

Outre le traitement médicamenteux, il est recommandé de pratiquer une activité physique régulière, de suivre une alimentation riche en calcium et d’avoir des apports suffisants en vitamine D.

Le sport.

Choisissez l’activité physique qui vous plaît le plus afin de garder la motivation. Quelle que soit l’activité, prenez du plaisir : natation, marche à pied, vélo… Et pour vérifier votre performance, téléchargez une des nombreuses applications permettant de mesurer vos pas.

L’alimentation.

Globalement, il est conseillé un apport d’environ 1 000 mg de calcium par jour. Sont donc à privilégier : les laitages (lait, yaourt, fromage), les légumes verts, les légumes secs et les eaux minérales riches en calcium.

 

Ateliers et conférences au CH Rives de Seine.

Le 12 octobre de 14h à 17h.

Le Centre Hospitalier Rives de Seine organise la 13èmeédition de la Journée mondiale contre l’ostéoporose au sein de son hôpital de jour situé à Courbevoie, le vendredi 12 octobre, de 14h à 17h. Voici le programme.

14h : présentation des professionnels de santé impliqués dans l’ostéoporose

14h15 : les traitements

14h45 : visite des ateliers

15h45 : Stop aux fractures (Vieillir en bonne santé/Un service de coordination pour éviter la répétition des fractures)

16h30 : questions et conclusion.

 

Les ateliers 

  • Densitométrie osseuse : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cet examen.
  • Bien manger pour renforcer les os.
  • Activité physique adaptée.
  • Réduire le risque de chute à la maison.
  • Les médicaments pour combattre l’ostéoporose à tout âge.

 

Centre Hospitalier Rives de Seine

Hôpital de Jour (3èmeétage)

30, rue Kilford

92400 Courbevoie

Secrétariat de soins de suite de l’Appareil Locomoteur : 01 49 04 31 82.

Entrée libre.