Fiore de Luca. La mode franco-italienne.

Allier le confort à l’esthétisme pour des chaussures à talons, vous pensiez que ce n’était pas possible ? La marque Fiore de Luca prouve le contraire grâce à sa conceptrice et styliste Béatrice Bodasca.

Qu’est-ce que Fiore de Luca ?

C’est une marque en ligne spécialisée dans les chaussures pour femmes, entièrement fabriquées à la main en Italie. Elle regroupe le savoir-faire italien et le style français à l’élégance simple qui met en valeur le cuir. Grâce à cette matière première d’exception (vachette, velours, veau travaillé façon python ou croco, craquelé doré ou cuirs vernis) et à la conception-même des éléments comme la hauteur du talon ou encore la cambrure, la chaussure s’adapte parfaitement aux pieds comme une seconde peau. L’idée est bien sûr de pouvoir proposer aux femmes de renouer avec les talons tout en conservant un certain confort et un style féminin. Je veille à ce que les talons ne soient ni trop bas, ni trop hauts parmi les 17 modèles de la collection éphémère en édition limitée. Bottines, derbys, escarpins, ballerines et sandales sont disponibles du 35 au 42, avec une possibilité de passer une commande pour d’autres tailles.

Vos origines italiennes ont-elles joué un rôle ?

Oui bien sûr ! J’ai un contact direct avec les fabricants car je ne passe pas par des intermédiaires. Cela facilite beaucoup l’échange. Au départ, je m’étais engagée dans des études de finances en Italie puis je suis venue en France poursuivre mes études dans le marketing de luxe et les achats. Après plusieurs expériences au sein de grands groupes, j’ai souhaité créer quelque chose qui n’existait pas et donc me spécialiser dans la chaussure italienne en ligne.

Que vous apporte NeuillyLab ?

Lorsque j’ai découvert l’existence de Neuillylab, j’ai tout de suite eu envie de l’intégrer. J’habite Neuilly depuis 4 ans et j’y suis très heureuse. C’est une ville bienveillante et le lab ressemble au reste de la Ville. C’est un « nid » où je développe mon réseau et où l’on s’entraide entre start-up car finalement, nous partageons de nombreuses problématiques.